Mes séries du moment

En ce début d’année, je me suis offert un petit cadeau : Netflix ! Ca à l’air banal comme ça mais c’est la première fois que je m’autorise de « la télé payante ».

Je n’ai jamais eu d’abonnement à Canal + ou au câble ou à autre chose de ce genre.

Alors depuis, c’est une nouvelle vie qui s’ouvre à moi : des séries et des films à la pelle, bien mieux que le Replay poubelle auquel j’étais accro.

Alors voici un petit panel de ce que je regarde :

13 reasons why

Clay Jensen est un adolescent qui découvre sous son porche au retour du lycée une mystérieuse boîte portant son nom. À l’intérieur, des cassettes enregistrées par Hannah Baker, une camarade de classe qui s’est tragiquement suicidée deux semaines auparavant. Les enregistrements révèlent que la jeune fille, dont il était amoureux, a décidé de mettre fin à ses jours pour treize raisons. Clay est-il l’une de ces raisons ?

C’est la première que j’ai regardée. Et je l’ai adorée ! Le suspens monte d’épisodes en épisodes et on a constamment envie d’en savoir plus. Le tout semble relativement crédible et on s’attache aux deux personnages principaux. ♥♥♥

 

Riverdale

Sous ses airs de petite ville tranquille, Riverdale cache en réalité de sombres secrets. Alors qu’une nouvelle année scolaire débute, le jeune Archie Andrews et ses amis Betty, Jughead, et Kevin voient leur quotidien bouleversé par la mort mystérieuse de Jason Blossom, un de leurs camarades de lycée. Alors que les secrets des uns et des autres menacent de remonter à la surface, et que la belle Veronica, fraîchement débarquée de New York, fait une arrivée remarquée en ville, plus rien ne sera jamais comme avant à Riverdale…

 

Je cherchais une série dans le même style que la précédente alors j’ai essayé Riverdale.

Niveau crédibilité cela n’a rien à voir, on retrouve ici les teenagers américains fils et filles à papa/maman qui vont au lycée en Chanel, stiletto et sac à main.

Cependant j’ai aimé l’intrigue de la saison 1 et l’ai suivie jusqu’au bout. J’aurais pu m’arrêter là. La saison 2 est consternante, à mon sens, la saison 1 étant déjà parfois tordue.

En gardant à l’esprit qu’il s’agit d’adolescents au lycée, on assiste à des courses à la Fast and Furious, grosse bagarre de bandes de gros gars musclés de minots, une sainte nitouche/bombasse diabolique/mécanicienne/chanteuse/public relation/strip teaseuse devant sa mère, tout ça dans la même personne, oui oui…, des ados qui enquêtent mieux que la police, des ados fringués mieux qu’à la fashion week, des meurtres, des ados qui peuvent sortir à toutes heures du jour et de la nuit sans contrôle des parents, un gros méchant inconnu qui n’est pas sans rappeller Pretty Little Liars, un inceste, une relation lycéen et prof qui passe complètement inaperçue aux yeux de la loi, il me semblait que les américains ne rigolaient pourtant pas avec ça, des ados qui font régulièrement la leçon à leurs parents et des parents qui servent des verres d’alcool fort à  leurs enfants…

Cette série m’a vraiment énervée on dirait !

Grace and Frankie

Entre l’élégante Grace et l’excentrique Frankie, c’est la mésentente cordiale. Pourtant, les destins des deux femmes se rapprochent contre toute attente lorsque leurs époux révèlent qu’ils sont amants depuis 20 ans et vont se marier.

Une vraie bouffée d’air frais. J’aime tellement cette série et ces deux héroïnes. Cette série est drôle et émouvante. On s’attache tellement aux personnages. Les cadre est agréable, j’aimerais bien aller vivre dans cette maison de la plage à La Jolla à San Diego.♥♥♥

Narcos

Loin d’un simple biopic de Pablo Escobar, Narcos retrace la lutte acharnée des États-Unis et de la Colombie contre le cartel de la drogue de Medellín, l’organisation la plus lucrative et impitoyable de l’histoire criminelle moderne. En multipliant les points de vue — policier, politique, judiciaire et personnel — la série dépeint l’essor du trafic de cocaïne et le bras de fer sanglant engagé avec les narcotrafiquants qui contrôlent le marché avec violence et ingéniosité.

J’étais septique au départ, le sujet ne m’intéressant pas vraiment. Passé le premier épisode, j’ai accroché. Ce n’est pas seulement une série, des images d’archives, photos et vidéos du vrai Escobar, des policiers de l’époque et de la Colombie sont glissées dans chaque épisode, rendant les faits plus proches de la réalité. Certains élément restent scénarisés mais pas le plus gros. C’est à la fois intéressant et hallucinant. Le pouvoir de l’argent, les policiers et les politiques achetés, la démesure…

En prime, on retrouve l’acteur qui jouait Oberyn Martell dans Game of Thrones.♥♥♥

Atypical

En quête d’amour et d’indépendance, Sam, un jeune autiste de 18 ans découvre les aléas du passage à l’âge adulte. À la fois drôle et douloureux, ce cheminement à la découverte de lui-même bouleverse toute sa famille dont les membres, confrontés aux changements qui affectent leur propre existence, se posent cette question fondamentale : que signifie être normal ?

Une petite série sympathique, une famille sympathique. Il n’y a pour l’instant qu’une saison de 8 épisodes, j’attends donc la suite. ♥♥

The Punisher – Marvel

Après s’être vengé de ceux responsables de la mort de sa femme et de ses enfants, Frank Castle décèle un complot qui va bien plus loin que le milieu des criminels newyorkais. Désormais connu à travers toute la ville comme The Punisher, il doit découvrir la vérité sur les injustices qui l’entourent et touchent bien plus que sa seule famille.

Un gros méchant, un peu gentil en fait, qui gagne toutes les grosses bagarres et veut faire tomber les gros vilains plus haut placés. On ajoute à cela qu’il n’est pas mal du tout, il m’avait déjà fait de l’effet dans The Walking Dead. En réalité c’est un peu plus que ça quand même, on finit par se prendre à l’intrigue.♥♥

Et vous, qu’est-ce que vous regardez en ce moment ?

 

Résumés pris sur Allociné

 

Retrouvez-moi:

Blog: https://girlsnglitter.wordpress.com/

Instagram: @girlsnglitter

Facebook: https://www.facebook.com/girlsnglitter7

Twitter: @gNglitter

Hellocoton: http://www.hellocoton.fr/mapage/girlsnglitter

Advertisements

Xmas Movies

Ho ho ho, on y est, déjà !!

Autant dire que dans moins de 24h Noël sera déjà terminé ! Whaaaat ?!

Cette année j’ai activé le mode Christmas au taquet : chaussettes et pulls bien kitchs, bougies, musique, déco… je suis entièrement Noël.

Une des choses que j’aime aussi, ce sont les films de Noël. Attention, j’ai bien dit films et non téléfilms, ceux-là je n’arrive toujours pas, c’est au-dessus de mes forces.

Dans la journée en faisant les paquets cadeaux ou le 26, puisque chaque année, avec l’amoureux, on se fait un réveillon rien qu’à nous, devant un bon film de Noël. En plus ça prolonge un peu la magie des fêtes.

Voici une petite sélection de mes préférés. D’ailleurs, je sèche un peu pour cette année, alors si vous avez d’autres idées… ?

Love actually

love-actually

Happy New Year

happynewyear

Esprit de famille

espritdefamille

The Holiday

theholiday

Tout sauf en famille

toutsaufenfamille

The Grinch

thegrinch

Les bronzés font du ski

bronzesski

Le drôle de Noël de Scrooge

109698V07A

Et pour l’année prochaine : Joyeux Bordel

joyeuxbordel2

 

Passez de bonnes fêtes et n’oubliez pas de jouer à mon concours Heart and Home dans l’article précédent.

Apple * Aidez-moi

DSC_0918

Oui, j’ai besoin de vous, besoin que vous lisiez jusqu’au bout, en espérant que vous puissiez me trouver une solution.

Lors de mon dernier voyage à Amsterdam, j’ai tourné beaucoup de petites vidéos.

J’avais dans l’idée de vous monter mon premier VLOG, afin de partager avec vous ce voyage et de vous montrer la ville.

Le montage vidéo, je le maitrise à mon petit niveau, lorsque je tourne mes hauls/tutos et autres.

Je les filme avec un appareil photo et les monte sous Windows, avec Windows Movie Maker.

A Amsterdam, dans un souci pratique, j’ai tout filmé à l’Iphone. Contente de pouvoir vous offrir une bonne qualité d’image, je l’avais même paramétré en 4k.

Seulement voilà, Movie Maker n’en veut pas. Les vidéos sont au format .MOV, visiblement il veut du .AVI. J’ai alors entrepris des conversions, seulement les vidéos trop lourdes ne passent pas  dans le convertisseur.

Quant aux vidéos converties, il n’en veut toujours pas, il y a bien le son mais pas l’image…

Et puis des vidéos, il y en a beaucoup, comme elles sont très courtes, je ne vous explique pas le temps qu’il m’a fallu pour les convertir, c’est de la folie, et en aucun cas une solution envisageable à chaque fois.

J’ai téléchargé la dernière version de Movie Maker car je possédais une ancienne. La nouvelle ne veut rien savoir et ne fourni même plus le son, plus rien si ce n’est ce petit logo jaune et énervant en message d’erreur.

Alors voilà mon problème :

Comment puis-je monter les vidéos tournées à l’Iphone, sans MAC, sans y passer des heures en conversion, sans télécharger 15 logiciels de montage différents pour m’apercevoir que ça ne fonctionne pas ?

I Movie est-il téléchargeable et installable sous Windows ?

Connaissez-vous un logiciel sous Windows, gratuit de préférence, facile d’utilisation et un peu plus complet que Movie Maker dont on attend très vite les limites en termes de « mise en page » sympa ?

Merci beaucoup d’avoir lu ce billet, et encore davantage si vous pouvez éclairer ma lanterne, éteinte par la rage et l’usure.

DSC_0921

1er janvier 2016

hny

Happy New Year mes paillettes!

2016, nous y sommes.

Adieu 2015.

Une année bien chargée de souvenirs, de bonheur et de joies mais aussi d’horreur et de profonde tristesse, un brin de peur aussi, je l’avoue.

Concernant le blog, bien peu d’articles finalement, seulement 12. Je me rends compte que j’ai eu beaucoup de mal à trouver le temps, j’ai aussi perdu un peu l’envie par moment. Mais cette dernière est bien revenue.

Sur le plan personnel, du shopping, de l’amour, de l’amitié, des escapades parisiennes, des expos et aussi des voyages… du bonheur.

Pour cette nouvelle année je me souhaite la même chose, un beau voyage étant déjà en préparation pour cet été. < 3

Je ne prendrai pas de bonnes résolutions, je sais maintenant que je ne les tiens jamais plus de 48h. J’essayerai quand même de moins accumuler, de ranger, de trier, de jeter, de donner et de moins acheter… HOPE.

Quand à vous, je vous souhaite d’apprécier chaque moment car le bonheur est fait de petits rien, mis bout à bout. J’espère que 2016 vous sera douce et folle à la fois, et pailletée, bien évidemment !

IMG_0570

IMG_0140

IMG_0678

IMG_1100 IMG_1254

IMG_1995 IMG_2628

IMG_4945

IMG_1634

IMG_0307

IMG_3328

IMG_2562

IMG_2600

IMG_3642

IMG_3525

IMG_3517 IMG_0897 3 IMG_0939 6 IMG_0958 3 (5) IMG_1488 IMG_1994

IMG_2012

P1200731 IMG_5209

IMG_4741

IMG_2869 IMG_2709 IMG_2729

100…et besoin d’aller à l’école

Sans titre

Vous voilà en pleine lecture de mon 100ème article !!

 

Au moment où je rédige cet article, je vis encore dans un monde où je me sens en sécurité. Ce monde n’est pas toujours idyllique, il s’y passe de vilaines choses mais je crois encore qu’on peut en faire quelque chose de bien.

Puis il y a eu le 13 novembre. Depuis mon cœur a saigné, comme des milliers d’autres. Ce monde n’est pas le mien. Personne ne veut vivre dans la peur, dans la mort, et pourtant nous y voilà, nous aussi.

Beaucoup de messages d’amour, de paix, de fraternité circulent depuis. D

Perdue dans le flou de mes émotions, je n’ai pas grand-chose de plus intelligent à dire. Je ne sais d’ailleurs pas toujours quoi penser de tout ça. J’aimerais juste pouvoir continuer à vivre sans trembler et continuer de croire en la faculté de chacun à vivre dans des sentiments positifs, ensemble. Continuer commencer à s’aimer.

 

100, ce n’est pas rien.

Quand j’ai commencé je ne savais pas combien de temps je garderai mon audace et ma motivation. De l’audace oui, il m’en a fallu. Peu sûre de moi, malgré mon envie bien présente de partager avec vous mon univers de fille, c’est un grand coup de pied aux fesses que je me suis mis le jour où j’ai créé mon blog.

Des domaines totalement inconnus et incompréhensibles s’ouvraient alors à moi : le web, l’informatique, la blogosphère, les autres réseaux sociaux… Moi qui ne savais que me servir de Word et Facebook…

C’est alors avec fierté que j’ai appris seule et réussi à ouvrir mon premier blog (qui aujourd’hui n’existe plus sous sa version initiale mais sous celle que vous connaissez).

Un nom.

Qu’est-ce qui me définit ? Le rose, j’aime le rose. Caroline aime le rose. Caroline love pink. Ça sonnait mal et en plus c’était déjà pris.

Quoi d’autre ? Les paillettes, bien sûr !

Mais qu’est-ce que je veux en faire de cet espace ? Un blog mode ? Un blog beauté ? Et si de temps en temps j’ai envie d’y glisser une recette ? Ou autre chose qui n’a rien à voir ? Alors mon blog ne sera pas catégorisé, ce sera un peu de moi, sous toutes ces formes, selon mon envie.

Résultat, Girls N Glitter est né : des filles et des paillettes, une lecture légère, sans doute un brin superficielle, pour toutes celles qui se retrouveront dans mes délires de consommatrice-dévoreuse.

image4

Puis a suivi ma première chaine Youtube. Encore une aventure car je ne connaissais rien au montage vidéo. Et chaque fois cette grande satisfaction de constater qu’en démarrant ignorante, j’arrivais à me dépatouiller de tout ça pour en faire quelque chose, d’imparfait certes, mais un petit quelque chose quand même.

image5

Il est vrai qu’au début, j’ai eu grand espoir, comme beaucoup, d’arriver à creuser mon trou, de voir mes visites augmenter de mois en mois, d’avoir un ou deux commentaires puis 3 puis 10…, de voir augmenter régulièrement le nombre de personnes qui suivent ma page Facebook, d’être contactée par des marques pour des partenariats et, comble de la gloire, d’être invitée à une soirée blogueuses.

La déception ne m’a pas quittée les mois qui ont suivi, voyant que ça ne démarrait pas en flèche comme je l’espérais. J’ai redoublé d’efforts puis finalement je me suis raisonnée.

image3

Je ne faisais pas ça pour la gloire même si une toute petite soirée blogueuses à se faire papouiller restera mon plus grand regret. Je faisais ça par plaisir, un plaisir égoïste sans doute, mais, rédiger mes articles, prendre des photos, mettre en scène mes box, vous parler des produits que j’aime ou que je déteste, partager mes bonnes adresses… m’apportent un petit bonheur. C’est ma parenthèse bien fifille.

image2

3 ans après… le bilan est sévère, un peu blessant aussi : y a-t-il d’autres personnes qui lisent mes articles mise à part mes copines, et quelques adorables lectrices rencontrées sur Instagram ou WordPress ?

Je dois même reconnaitre que le blog a connu des moments bien plus glorieux que ces derniers temps.

Pourquoi ? Peut-être que mes articles ne sont pas si intéressants, le blog n’est peut-être pas très lisible, je ne sais peut-être pas assez me diffuser et me faire connaitre…

Bref, j’ai grand besoin d’apprendre davantage.

Alors je tente ma chance pour rentrer à la BIRCHBOX SCHOOL et participer à une journée workshops et conseils d’experts afin d’améliorer tout ça.

En espérant ainsi, savoir vous convaincre ou vous attirer un peu plus.

A bientôt mes paillettes…

image1

30… et quelques

IMG_1022

Je porte:

T-shirt Sézane & Madewell – épuisé, sauf sur le site Madewell

Jean Levi’s

Shoes Converse

Sac This is my it

Bague Svarowski et bracelet d’une ancienne Mademoiselle box

Collier fabriqué par mes petites mimines grâce au livre de Poupée Rousse (ici)

IMG_1003

Voilà, j’ai passé le cap des 30, depuis 2 ans maintenant. Cela a suscité en moi beaucoup de réflexions et de constations. Je n’ai nulle envie de vous assommer avec un pavé mais partager avec vous toute mes pensés me semblait intéressant, peut-être vous y reconnaîtrez vous?

Cap tant redouté, passer au stade du dessus, quitter la catégorie des “jeunes” pour celle des “parents” aka “les vieux” (dans leur tête et dans leur corps). Aujourd’hui encore j’ai un petit pincement quand je rempli un questionnaire et qu’il faut cocher sa tranche d’âge.

Cap tant redouté car fini l’insouciance, la société te crie haut et fort qu’il faut procréer, devenir propriétaire, acheter une voiture familiale…, faire des trucs de grands!

Mais soyons clairs: petite, tu as hâte d’être ado, avoir un amoureux…

Ado, tu as hâte d’avoir la vingtaine, avoir ton appart, ton mec, un travail, une voiture, sortir quand tu veux, t’acheter des trucs sans demander à ta mère…L’indépendance quoi!

Tu passes donc environ 20,25 ans de ta vie à attendre de vieillir.

Puis enfin tout cela arrive et là, tu kiffes! La vraie vie d’adulte commence.

Un soir tu te couches et le lendemain, tu as 30 ans!

Que s’est-il passé? Quand, comment???!!???!  Personne ne le sait, hier pourtant tu étais jeune!

Et à ce stade, tu passes tout le reste de ta vie à regretter la “belle époque”.

“Profite tant que tu es jeune”, “ça passe trop vite tu sais”… Toutes ces phrases ringardes prononcées par les vieux (les trentenaires finalement) tu les comprends mieux.

IMG_1008

Ce cap s’est finalement passé en douceur, bien entourée de mes amis fidèles et de ma famille, c’est toute remplie d’amour que j’ai soufflé ces trop nombreuses bougies.

Finalement ce n’était qu’un nombre n+1!

Pas si difficile que ça en définitive, la seule difficulté résidait dans le nombre en lui-même, le 2 s’était envolé pour toujours.

IMG_1025

Mais je n’ai pas tardé à en ressentir les effets, je peux même dire que je les ai pris en pleine face, à tel point que j’ai eu envie de les partager avec vous.

D’abord physiquement: ton corps te démontre que même si tu te crois encore jeune dans la tête, tu te trompes: mal de dos, fatigue extrême quand tu oses encore te coucher à pas d’heure, peau qui se relâche (oui oui, je me suis surprise devant la glace à faire la simulation du lifting, effet améliorant garanti!), rides!!!!! Et là, l’idée d’une petite injection ni vue ni connue te vient à l’esprit.

Et les mains… Des mains de vieille ont subitement remplacé les miennes, avec une peau de serpent! Si, si !

IMG_1026

Ton cerveau pense bizarrement, oh comme tu te sens proche de ta mère, je dirais même que tu te surprends à parler comme elle.

Tu regardes les compositions des aliments, les dates sur les étiquettes, tu attrapes le paquet de derrière, tout au fond, car la date va souvent plus loin, tu choisis longuement tes légumes pour prendre les plus frais… Et quel plaisir d’aller à la cueillette pour manger de bons légumes qui ont meilleur goût.

Tu sais, tous ces trucs qui t’énervaient chez elle avant.

Tu préfères un bon resto avec du bon vin plutôt qu’une bonne soirée en boîte. Et puis tu finis par te dire que ça fait longtemps que tu n’es pas allée en boîte, OMG, mais c’est les vieux qui n’y vont plus pourtant !!

IMG_1024

Côté mode, la trentaine ne t’épargne pas non plus.

Ton corps qui bizarrement te dit qu’il est trop vieux pour porter cette robe un peu trop minette, pour acheter ce T-shirt à grosse fleurs imprimées, pourtant hyper à la mode… chez les 15/25 ans.

Non ! Tu ne peux plus te coiffer avec les 2 couettes-chignons qui t’allaient si bien, c’est fini tout ça!

Non, à la place, de nouvelles envies font surface, des envies de bons basics, des valeurs sûres, des vêtements que l’on peut garder plusieurs années sans craindre l’effet “so last year”.

Mais le plus flagrant ça a été une envie de couleurs qui pour moi, jusque là étaient des couleurs sans couleurs, des couleurs que je n’aurais choisies pour rien au monde, préférant le rose, le turquoise, le corail…

Envie de gris à outrance, envie de bleu marine (quoi?!! Cette couleur BCBG?!) et depuis peu, de bordeaux. Avalanche de Bordeaux même!

Et puis se retrouver finalement à porter très souvent du noir. C’est bien le noir, c’est chic le noir, c’est pratique… (il ne faudrait pas non plus glisser vers le Quechua side: c’est moche mais c’est pratique, et tellement confortable!) (oh oui, toi qui enfile un bon gros jogging en rentrant à la maison, attention, la saison fraîche arrive, tu vas ressortir ta polaire!)

IMG_1019

Puis tu sens venir en toi un mistral psychologique.

La trentaine s’est caractérisée chez moi par un profond bouleversement interne, une vraie rébellion. Cette irrémédiable envie de ne plus se laisser faire, de ne plus se forcer à faire ce qu’on n’a pas envie pour faire plaisir ou ne pas froisser ou encore pour ne pas oser afficher un avis contraire à celui de la majorité.  Ce temps où je me préoccupais des autres avant moi-même semble bel et bien révolu.

L’envie de dire merde!!

La trentaine serait donc le moment de devenir enfin adulte, sérieux, rangé et un brin égoïste?!

Ça expliquerait alors que la quarantaine  soit effectivement l’âge de la débandade.

Arf, la quarantaine…et dire que c’est le prochain stade…

IMG_1021

Mais pour finir sur une note positive (quand même !) la trentaine c’est aussi la période pendant laquelle tu ne t’es jamais aussi bien senti(e) : plus d’assurance, de maturité, l’âge où enfin tu te connais bien et tu t’affirmes.

N’hésitez pas, vous aussi, à me dire comment vous vivez ou avez vécu cette période, ou si vous vous reconnaissez dans mes « symptômes »… et … à dans 8ans !